29.9 C
Alger
dimanche 26 mai 2024
ChroniqueTribune. Pour qui sonne le glas ?

Tribune. Pour qui sonne le glas ?

Le peuple algérien unanime, rassemblé a rejeté ce sempiternel scenario insultant, méprisant ubuesque que serait la reconduction de Bouteflika pour une cinquième mandature, lui que la maladie a ravagé, jusqu’à ne plus pouvoir faire un moindre mouvement, ni émettre un son.

Etait-il seulement conscient de cette énième ridiculisation, de ce grossier vaudeville, de ce mépris envers ce peuple à la tête du quel il avait présidé aux destinées sans partage depuis vingt ans maintenant.

Il fut cet homme rusé, retord, que l’inconsistance de nos hommes et partis politiques, cette tragédie noire qu’avait vécu le pays et la vénalité des uns et des autres, ont fait de lui un président aux pouvoirs absolus.

Il avait aussi par la ruse, la corruption surtout, soumis à sa botte toutes les forces organisées en mesure de réaliser des mobilisations, à l’image des syndicats, des partis politiques, associations, zaouïas et bien sur celle-là même qui l’avait intronisé, en l’occurrence l’armée.

Cette muette, mais néanmoins agissante et détentrice à une époque de tous les pouvoirs et faiseuse de miracles s’il le faut. Mais c’était compter sans cet astucieux homme, et qui, il faut le reconnaitre, que même Machiavel à coté ne serait plus qu’un enfant de chœur, et qui avait donc fini par apprivoiser cette dernière et même de la domestiquer en éliminant successivement tous ceux qui de prés ou de loin pourraient s’avérer quelque peu gênant pour son règne.

Mais les hommes sont avant tout ce qu’ils sont, usant et abusant en tirant sur cette corde qui les maintenait au sommet de cet état devenu feudataire, ils avaient donc fini par la casser et de se retrouver en bas de l’échelle face à ce peuple qu’ils ont écrasé, méprisé, avili.

Ce peuple qui était la fierté des pays colonisés et du tiers monde pour avoir vaincu la quatrième puissance militaire de l’époque et qui avait par sa résistance et son opiniâtreté hâté l’indépendance des pays africains, particulièrement ceux qui étaient sous domination française.

Et ce pays héroïque avait fini par devenir la risée du monde à cause de sa passivité face à une ridicule et arrogante gouvernance qui a pour seul mérite de faire le bonheur des caricaturistes.

Une gouvernance qui ne connait plus ses limites dans la prédation, l’accaparation outrancière des biens du pays ou la corruption, les crimes en tous genres un sport national.

Le peuple dans sa totalité s’est donc levé pour dire STOP à cette Hogra, ce mépris, ce viol permanent de son honneur. Mais aussi pour dire honte à ces partis passifs ou complices dans cette descente aux enfers, et que surtout on ne le reprendra plus.

Et que maintenant vos prêcheurs et sirènes peuvent aller chanter ailleurs, car dorénavant rien ne sera joué à l’avance, et il veillera surtout à ce que les cartes ne seront plus distribuées qu’en sa vigilante présence.

Et que ses représentants dans toutes les assemblées et structures gouvernementales émaneront de son choix, de sa seule volonté. Par l’instauration d’une véritable et réelle démocratie, voire d’une deuxième république, faite de liberté, de justice et d’égalité dans les droits, comme dans les devoirs et de tout le peuple algérien.

Une constitution basée sur les vertus universelles que sont les droits de l’homme et les libertés fondamentales débarrassées de toutes sujétions culturelles ou cultuelles.

La reconnaissance de Tamazight comme langue nationale au même titre que la langue arabe est impérative, sinon indispensable pour souder à jamais l’unité et la cohésion nationale.

Afin donc de concrétiser dans la réalité cette victoire, il serait temps, sinon urgent de se doter d’un comité provisoire représentatif et surtout digne de confiance, pour gérer cette période transitoire, faute de quoi tous nos efforts et espoirs seront vains.

L’Algérie avait libéré l’Afrique du colonialisme, il est de son devoir maintenant en servant d’exemple de le faire du despotisme.

Par M.Aouli

Dans la même catégorie

France : Tensions autour de prises de position sur le conflit israélo-palestinien

Les récentes déclarations et prises de position de personnalités françaises sur la question du conflit israélo-palestinien ont suscité de...

Tunisie : Kaïs Saied procède à un remaniement partiel du gouvernement

Dans un geste inattendu, le président tunisien Kaïs Saied a opéré samedi un remaniement partiel de l'équipe gouvernementale conduite...

Zahir Mehdaoui, figure pionnière du journalisme électronique, n’est plus

C'est avec une profonde tristesse que le monde des médias algériens a appris le décès de Zahir Mehdaoui, survenu...

Derniers articles

France : Tensions autour de prises de position sur le conflit israélo-palestinien

Les récentes déclarations et prises de position de personnalités françaises sur la question du conflit israélo-palestinien ont suscité de...

Tunisie : Kaïs Saied procède à un remaniement partiel du gouvernement

Dans un geste inattendu, le président tunisien Kaïs Saied a opéré samedi un remaniement partiel de l'équipe gouvernementale conduite...

Zahir Mehdaoui, figure pionnière du journalisme électronique, n’est plus

C'est avec une profonde tristesse que le monde des médias algériens a appris le décès de Zahir Mehdaoui, survenu...

Recherche par tags

Dans la même catégorie