22.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024
ActualitéLe FFS tranchera sur la présidentielle lors de son prochain Conseil national 

Le FFS tranchera sur la présidentielle lors de son prochain Conseil national 

Le Front des forces socialistes (FFS), principale formation politique d’opposition en Algérie, dévoilera sa position définitive concernant l’élection présidentielle du 7 septembre 2024 à l’issue de la prochaine session de son instance délibérative suprême, le Conseil national. C’est ce qu’a annoncé samedi son premier secrétaire Youcef Aouchiche.

S’exprimant à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs, le dirigeant a toutefois posé des conditions préalables pour une participation, appelant à « un climat d’ouverture et de libre débat ». Un scrutin réussi, selon lui, doit permettre de « sortir solide », en conférant « une plus grande légitimité aux institutions » et en éliminant l’improvisation ayant freiné le développement socio-économique. 

Aouchiche a insisté sur la nécessité d’un dialogue inclusif face aux défis actuels. « La gestion unilatérale et la fermeture ne constitueront pas une immunité pour la patrie », a-t-il mis en garde, déplorant les « restrictions » à l’encontre de la société civile qui « accroissent la fragilité » du pays.

Pour le FFS, relevancer la confiance citoyenne passe par « l’apaisement » et la fin des « politiques répressives » envers les voix dissidentes, militants et syndicalistes. Une « ouverture » et un « discours de franchise » sont indispensables pour répondre aux « dangers » menaçant l’Algérie.

Dans cette perspective, Aouchiche a annoncé que son parti dévoilerait « prochainement » les conclusions de ses discussions avec d’autres formations politiques, menées dans le cadre d’une « initiative » pour un rassemblement large de l’opposition.

Si le FFS reste pour l’heure évasif sur sa participation à la présidentielle, son appel insistant au dialogue tranche avec les critiques virulentes d’autres partis d’opposition dénonçant un scrutin « de façade ». Un positionnement qui reflète les atermoiements d’une classe politique divisée sur l’attitude à adopter face au pouvoir en place.

Kamel AIDOUNE

Dans la même catégorie

Nouvelle mobilisation de masse au Maroc contre la normalisation avec Israël

Des milliers de Marocains ont battu le pavé dimanche 19 mai à Casablanca pour dénoncer la poursuite des relations...

La CPI demande des mandats d’arrêt contre Netanyahu et des dirigeants du Hamas

Dans un communiqué publié lundi 20 mai, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a annoncé...

Hirak : Procès des détenus d’Aris et Tebessa après 31 mois de détention provisoire

Après une longue attente de 31 mois en détention provisoire à la prison Boussouf de Constantine, le procès très...

Derniers articles

Nouvelle mobilisation de masse au Maroc contre la normalisation avec Israël

Des milliers de Marocains ont battu le pavé dimanche 19 mai à Casablanca pour dénoncer la poursuite des relations...

La CPI demande des mandats d’arrêt contre Netanyahu et des dirigeants du Hamas

Dans un communiqué publié lundi 20 mai, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a annoncé...

Hirak : Procès des détenus d’Aris et Tebessa après 31 mois de détention provisoire

Après une longue attente de 31 mois en détention provisoire à la prison Boussouf de Constantine, le procès très...

Recherche par tags

Dans la même catégorie