25.9 C
Alger
lundi 24 juin 2024
ActualitéLe détenu d'opinion Toufik Hamadane condamné en appel à 2 ans de prison ferme

Le détenu d’opinion Toufik Hamadane condamné en appel à 2 ans de prison ferme

Le 5 juin 2024, la cour de Boumerdes a confirmé en appel la peine de 2 ans de prison ferme et 200 000 dinars d’amende prononcée en première instance contre Toufik Hamadane.

Le processus judiciaire de Hamadane a été marqué par plusieurs étapes. Le 17 mars 2024, il est condamné par contumace à 3 ans de prison ferme, en son absence. Une tentative ultérieure de le juger par visioconférence depuis sa cellule à Koléa n’aboutit pas, en raison de problèmes techniques.

Le 31 mars, le parquet de Bordj Menael requiert 6 ans de prison ferme et 500 000 dinars d’amende. Le 7 avril, le tribunal le condamne à 3 ans de prison dont un avec sursis, et 200 000 dinars d’amende. En appel, le 29 mai, le parquet de Boumerdes demande l’aggravation de la peine. Finalement, la cour maintient la sentence de première instance.

Hamadane partage son dossier avec Farid Belmokhtar, Abdellah Hanine, Fateh Hamzi et Ghilas Chaouche. Tous ont vu leurs peines confirmées en appel, suggérant une approche uniforme dans ces affaires.

L’utilisation répétée du terme « détenu d’opinion » dans le débat public reflète une préoccupation quant à la nature des accusations. Dans le cas de Hamadane, bien que les chefs d’inculpation spécifiques ne soient pas mentionnés ici, ils sont généralement liés à l’exercice de la liberté d’expression dans des affaires similaires.

Le traitement procédural de Hamadane inclut des transferts entre prisons, de Koléa à Tizi-Ouzou. Ces mouvements, bien que présentés comme des nécessités logistiques, soulèvent des questions sur leurs implications pour sa défense.

La Rédaction

Dans la même catégorie

Algérie : « Les élections du 7 septembre ne sont en réalité qu’une opération administrative », selon Arezki Hamdous

À l'approche de l'élection présidentielle anticipée prévue le 7 septembre en Algérie, les tensions politiques s'accentuent. Moh Arezki Hamdous,...

Mon engagement m’a permis de renouer avec les miens (Contribution)

Dans son témoignage tiré de l’ouvrage « Dissidences populaires, regards croisés », Lila Mansouri raconte son parcours marqué par l'exil et...

Laghouat : acquittement en appel pour la majorité des prévenus dits d’Aflou

Le tribunal criminel de deuxième instance près de la cour de Laghouat a rendu son verdict dans l'affaire des...

Derniers articles

Algérie : « Les élections du 7 septembre ne sont en réalité qu’une opération administrative », selon Arezki Hamdous

À l'approche de l'élection présidentielle anticipée prévue le 7 septembre en Algérie, les tensions politiques s'accentuent. Moh Arezki Hamdous,...

Mon engagement m’a permis de renouer avec les miens (Contribution)

Dans son témoignage tiré de l’ouvrage « Dissidences populaires, regards croisés », Lila Mansouri raconte son parcours marqué par l'exil et...

Laghouat : acquittement en appel pour la majorité des prévenus dits d’Aflou

Le tribunal criminel de deuxième instance près de la cour de Laghouat a rendu son verdict dans l'affaire des...

Recherche par tags

Dans la même catégorie