26.9 C
Alger
dimanche 14 juillet 2024
A la uneAppel urgent pour la libération des prisonniers d'opinion en Algérie

Appel urgent pour la libération des prisonniers d’opinion en Algérie

Dans une déclaration commune, plusieurs organisations de défense des droits humains ont lancé un appel aux autorités algériennes, exhortant à la libération immédiate des prisonniers d’opinion et à une révision profonde des législations restrictives en matière de libertés fondamentales.

Les signataires, parmi lesquels figurent des organisations renommées telles que Human Rights Watch, la Fédération internationale des droits de l’homme et EuroMed Droits, ont exprimé leur « solidarité absolue avec les prisonniers et prisonnières d’opinion et leurs familles ».

Ils ont également réaffirmé leur soutien envers « tous les opprimés qui croient en un État de droit et cherchent à construire un pays où règnent la paix, la stabilité et le respect des droits de l’homme et des libertés ».

La déclaration met en lumière une préoccupation croissante concernant l’utilisation d’accusations vagues et fabriquées contre les militants, notamment l’article 87 bis relatif au terrorisme. Malgré les recommandations répétées d’experts onusiens visant à réviser la définition du terme « terrorisme », les autorités algériennes ont opté pour un durcissement de la législation.

Les récents amendements au code pénal, publiés le 30 avril 2024, sont perçus comme une nouvelle entrave à l’espace des droits de l’homme, restreignant davantage « la liberté d’opinion, d’expression et de rassemblement pacifique ».

Dans le contexte des élections présidentielles anticipées prévues pour le 7 septembre 2024, les organisations appellent à un geste d’apaisement de la part des autorités. Elles soulignent que « au moins 220 personnes, dont au moins 4 femmes » sont actuellement détenues pour des motifs liés à leur opinion, selon le dernier recensement.

Les signataires saluent le soutien de l’Algérie aux « causes justes concernant les violations flagrantes des droits de l’homme », notamment en Palestine et au Sahara occidental. Cependant, ils exhortent le pays à « adopter la même politique en interne en respectant les droits de l’homme et ses engagements envers les chartes et traités internationaux ».

Parmi les recommandations clés figurent la libération immédiate de tous les prisonniers d’opinion, l’abandon des poursuites judiciaires contre les militants depuis le début du Hirak en 2019, la levée des interdictions de quitter le territoire, et la limitation de l’usage de la détention provisoire.

Les organisations appellent également à l’ouverture du champ audiovisuel, à la protection de la presse libre, au respect de la liberté de réunion et de manifestation pacifique, et à l’abrogation des dispositions légales criminalisant le travail des défenseurs des droits humains. Cette déclaration intervient à un moment critique pour l’Algérie, alors que le pays se prépare pour des élections présidentielles dans un climat de tension sociale et politique. Les organisations signataires espèrent que leur appel sera entendu, permettant ainsi d’ouvrir la voie à un dialogue constructif et à une réconciliation.

La Rédaction

Dans la même catégorie

Bejaïa : prolongation inquiétante de la garde à vue de Mira Moknache, Me Ouali et un groupe de militants

Ils sont en garde à vue depuis plusieurs jours au commissariat central de Bejaïa. L’enseignante universitaire Mira Moknache, l’avocat...

Le Collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’avocat Sofiane Ouali

Le collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’un de ses membres, l’avocat Sofiane Ouali, maintenu...

Le RCD condamne l’arrestation de ses militants Me Ouali et M.Boudjemaa

Le Rassemblement pour la Culture et la démocratie (RCD) a condamné l’arrestation « arbitraire » de ses deux militants, l’avocat Sofiane...

Derniers articles

Bejaïa : prolongation inquiétante de la garde à vue de Mira Moknache, Me Ouali et un groupe de militants

Ils sont en garde à vue depuis plusieurs jours au commissariat central de Bejaïa. L’enseignante universitaire Mira Moknache, l’avocat...

Le Collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’avocat Sofiane Ouali

Le collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’un de ses membres, l’avocat Sofiane Ouali, maintenu...

Le RCD condamne l’arrestation de ses militants Me Ouali et M.Boudjemaa

Le Rassemblement pour la Culture et la démocratie (RCD) a condamné l’arrestation « arbitraire » de ses deux militants, l’avocat Sofiane...

Recherche par tags

Dans la même catégorie