8.9 C
Alger
mardi 27 février 2024
Actualité40 rifains demandent l'asile en Espagne

40 rifains demandent l’asile en Espagne

Les migrants sont arrivés par bateau dans le port de Motril [commune de la province de Grenade] et ont été relâchés dans l’attente de la décision du gouvernement.

Environ 40 migrants marocains sont arrivés lundi dans le port de Motril ont demandé l’asile en Espagne. Des sources de la police nationale confirment qu’ils fondé leur demande sur le fait d’être persécutée pour leurs activités dans les manifestations qui se déroulent dans le du Rif. Là-bas, notamment dans la ville d’Al Hoceima, et depuis octobre 2016, les rifains protestent continuellement contre le gouvernement marocain et demandent des améliorations sociales.

La conséquence immédiate de cette demande est que le retour presque automatique des Marocains dans leur pays a été paralysé et leur a été accordé jusqu’à un mois de séjour dans le pays jusqu’à ce qu’ils aient achevé les procédures initiales de leur demande. José Carlos Cabrera, du Comité espagnol d’aide aux réfugiés en Andalousie, confirme qu’ils reçoivent des convocations pour interroger les demandeurs d’asile d’ici le milieu de l’année prochaine.

De manière générale, les Marocains – et les Algériens – qui arrivent illégalement en Espagne sont immédiatement renvoyés dans leurs pays, en vertu des accords bilatéraux avec le Maroc et l’Algérie. Il n’en va pas de même pour les migrants des pays d’Afrique subsaharienne, qui sont traités selon un processus de retour difficile à respecter et qui finissent par être libérés.

Avec la demande d’asile dans le port d’arrivée, le processus ne fait que commencer. Maintenant, les 40 Marocains ont reçu un document indiquant qu’ils sont des demandeurs d’asile et qu’ils ont un mois pour poursuivre leur demande dans n’importe quel poste de police du pays. Suite à cette procédure, les 40 Nord-Africains ont quitté Motril et sont libres d’aller où ils veulent.

La réponse que ces demandes d’asile vont enfin recevoir semble claire, à en juger par les déclarations de Consuelo Rumí, secrétaire d’État aux Migrations, il y a quelques jours à peine. Ses mots indiquent déjà que tout le monde recevra un non retentissant à leur demande. Le 3 octobre, Rumí s’est rendu au Maroc et a rencontré trois ministres, dont Mohamed Yatim, Le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle. Lors de cette visite, Rumí a confirmé   la réception de plus en plus de demandes d’asile en Espagne par des citoyens marocains au cours des dernières semaines, avant d’ajouter que « le Maroc n’est pas un pays dont les habitants se voient accorder l’asile ou le refuge. Nous savons que la plupart font ces demandes pour retarder leurs expulsions. Mais nous allons les résoudre expressément, avec toutes les garanties, mais expressément.  »

Des sources du ministère de l’Intérieur ont confirmé à ce journal que, devant les 531 demandes d’asile reçues par les citoyens marocains en 2017, cette année et jusqu’au 31 août, ce nombre est déjà de 765 demandes. Cela signifie huit mois avec une augmentation de 44% des demandes par rapport à l’année précédente.

À ce jour, seul un militant des manifestations du Rif a obtenu le statut de réfugié politique. Comme rapporté par Europa Press en juillet de cette année, le bureau du ministère de l’intérieur chargé des réfugiés et des réfugiés a reconnu le statut de réfugié les premiers jours de ce mois et accordé le droit d’asile à un militant rifain âgé de 33 ans qui avait fui Al Hoceima et Il est arrivé à Ceuta il y a un an maintenant. Selon l’activiste, il s’est enfui à Ceuta lorsque les forces de sécurité marocaines l’ont exhorté à se présenter aux postes de police en tant que l’un des responsables des manifestations.

Dans le syndicat de la police unifiée, on se demande si tous sont persécutés politiquement. Des sources du syndicat des policiers ont expliqué qu' »il s’agit d’une procédure qui est beaucoup utilisée, ou plutôt plus qu’avant, à Motril au cours de l’été. Les immigrés sont mieux informés par leurs avocats, par ceux qui les aident à traverser la mer d’Alboran ou par qui que ce soit. Ils savent que, de cette façon, ils paralysent leur retour immédiat et qu’ils restent dans la rue.  »

Les raisons de la demande

Au ministère de l’Intérieur on indique qu’ils ne peuvent pas détailler les raisons de la demande d’asile ou les données de leurs décisions. Toutefois, selon le rapport annuel 2017 du Comité espagnol pour l’aide aux réfugiés (CEAR) en 2017, les demandes étaient fondées uniquement sur deux raisons : être considérées comme persécutées en raison de leur activité dans les émeutes pour réclamer des revendications sociales dans le Rif et appartenir au collectif LGTB. Au Maroc, est punissable de prison. Ce que le code pénal définit comme « des actes indécents et non naturels commis avec des personnes du même sexe »

 

https://elpais.com/politica/2018/10/11/actualidad/1539266059_452180.html?id_externo_rsoc=FB_CC

 

Dans la même catégorie

Hausse de 30% des actes antimusulmans en France depuis le début du conflit à Gaza

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé lundi une augmentation de 30% des actes antimusulmans en France depuis...

Détournement présumé de subventions à M’sila: deux responsables de coopérative derrière les barreaux

Une enquête pour abus de pouvoir, négligence et détournement de fonds publics vise quatre responsables d'une coopérative de céréales...

Algérie : obscénités verbales, le projet de loi qui inquiète

Sous ce titre alambiqué se cache en réalité un projet de loi pour le moins inquiétant. Face aux propos...

Derniers articles

Hausse de 30% des actes antimusulmans en France depuis le début du conflit à Gaza

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé lundi une augmentation de 30% des actes antimusulmans en France depuis...

Détournement présumé de subventions à M’sila: deux responsables de coopérative derrière les barreaux

Une enquête pour abus de pouvoir, négligence et détournement de fonds publics vise quatre responsables d'une coopérative de céréales...

Algérie : obscénités verbales, le projet de loi qui inquiète

Sous ce titre alambiqué se cache en réalité un projet de loi pour le moins inquiétant. Face aux propos...

Recherche par tags

Dans la même catégorie