9.9 C
Alger
jeudi 29 février 2024
ActualitéLa LADDH s’indigne du blocage du programme CapDel en Kabylie

La LADDH s’indigne du blocage du programme CapDel en Kabylie

Selon la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme, le lancement de ce programme de développement local à Beni Maouche (Bejaïa) et Tigzirt (Tizi Ouzou) est bloqué « depuis des mois sans aucune explication », alors qu’elles font partie des dix communes pilotes choisies pour sa mise en œuvre.

Dans une déclaration, la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) a exprimé son indignation devant le blocage des actions prévues au titre du programme CapDel dans deux communes de Kabylie, à savoir Beni Maouche (wilaya de Bejaïa) et Tigzirt (wilaya de Tizi Ouzou).

La mise en œuvre du CapDel dans ces deux communes, déplore la LADDH, est bloquée “depuis des mois sans aucune explication”.

Pour rappel, un des objectifs du “Programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local” (CapDel), lancé par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, avec le soutien de l’Union Européenne et du Programme des Nations unies pour le développement en Algérie, est d’appuyer le “développement des capacités des acteurs locaux pour favoriser le développement local et l’accès à des services publics de qualité”. Son autre objectif est d’appuyer à la modernisation de l’administration locale.

Les actions que prévoit ce programme doivent être menées dans dix communes pilotes qui sont, outre Beni Maouche et Tigzirt, Ghazaouet (Tlemcen), Ouled Ben Abdelkader (Chlef), Djemila (Setif), El Khroub (Constantine), Babar (Khenchela), Messaad (Djelfa), Timimoun (Adrar) et Djanet (Illizi).

“Blocage inexpliqué”

Le maire de Beni Maouche a déjà lancé un appel à mettre fin à ce blocage inexpliqué, rappelle la LADDH, soulignant que le CapDel “a suscité de l’espoir et des attentes chez les acteurs locaux et les populations”.

La ligue précise qu’elle “a été saisie par le maire [de Beni Maouche] et par plusieurs acteurs locaux de la société civile” et que l’appel à débuter ce programme dans ces « deux communes de Kabylie, au même titre que les autres concernées », intervient après plusieurs démarches infructueuses : des correspondances adressées aux autorités compétentes par le maire de Beni Maouche, des contacts pris par la Ligue elle-même avec des responsables du CapDel, et, enfin, une question orale adressée par un député de Bejaïa au ministre de l’intérieur et des Collectivités locales.

CapDel : une démarche plus participative

Le CapDel devrait permettre au gouvernement en 2018-2019 d’expérimenter une nouvelle méthode d’élaboration des Plan communaux de développement (PCD) qui soit plus sensible aux préoccupations des acteurs locaux et des opérateurs économiques, les PCD « nouvelle génération » devant être élaborés de façon participative.

Le 11 novembre dernier, un incubateur de projets associatifs à réaliser dans le cadre de ce programme a été inauguré à Alger dans le but, notamment, de favoriser la promotion des femmes et des jeunes.

 

Dans la même catégorie

Jijel: l’ancien détenu d’opinion Yasser Rouibah placé sous contrôle judiciaire

Yasser Rouibah, ancien détenu d’opinion, vient d'être placé sous contrôle judiciaire par un juge d'instruction du tribunal de Jijel....

Le procès en appel de Brahim Laalami et Said Riahi programmé pour le 14 mars

Une nouvelle audience se profile dans le dossier des détenus d'opinion Saïd Riahi et Chameseddine Lalami. Le tribunal criminel d'Alger...

Un savoir-faire ancestral algérien distingué par l’UNESCO

Le directeur du bureau régional de l'UNESCO, Eric Falt, a remis aux autorités algériennes l’attestation d’inscription des techniques de...

Derniers articles

Jijel: l’ancien détenu d’opinion Yasser Rouibah placé sous contrôle judiciaire

Yasser Rouibah, ancien détenu d’opinion, vient d'être placé sous contrôle judiciaire par un juge d'instruction du tribunal de Jijel....

Le procès en appel de Brahim Laalami et Said Riahi programmé pour le 14 mars

Une nouvelle audience se profile dans le dossier des détenus d'opinion Saïd Riahi et Chameseddine Lalami. Le tribunal criminel d'Alger...

Un savoir-faire ancestral algérien distingué par l’UNESCO

Le directeur du bureau régional de l'UNESCO, Eric Falt, a remis aux autorités algériennes l’attestation d’inscription des techniques de...

Recherche par tags

Dans la même catégorie