7.9 C
Alger
jeudi 22 février 2024
A la uneLes tyrans et la présidentielle !

Les tyrans et la présidentielle !

On le sait, les tyrans ont toujours des amis. Tout le monde ou presque cherche leur compagnie, du moins jusqu’à leur chute. Ce qui n’est pas le cas des victimes de l’arbitraire.

Les anciens détenus d’opinion en Algérie en savent quelque chose. Ils vivent, certes avec dignité, mais comme des parias. Ils sont considérés comme infréquentables. La peur de représailles du pouvoir y est pour l’essentiel. Mais rien ne dure, autrement les Pharaons auraient toujours régné et la dictature de Pinochet ou Franco continuerait encore à torturer, tuer…

Certes gouverner avec tyrannie est facile car le dictateur ou tyran s’affranchit du devoir de convaincre les oppositions, voire les voix dissidentes. Tout cela nous ramène évidemment à la situation de notre pays. Depuis l’intronisation de Tebboune au pouvoir le 12 décembre 2019 par le général Ahmed Gaïd Salah, les mécanismes de la démocratie ont été systématiquement démantelés. Un ordre arbitraire sans commune mesure est mis en place au mépris des lois de la république. Avec des milliers d’Algériens passés par la case prison pour leurs opinions, les interdictions de toute expression libre dans les médias, la suspension de journaux, la dissolution d’ONG de droits de l’homme et d’associations de la société civile, Abdelmadjid Tebboune ne peut se prévaloir d’être un démocrate. Encore moins de bâtisseur, quand on voit la situation économique dans laquelle macère le pays.

En cela, Tebboune bénéficie de soutiens au sein indéniable de l’état-major de l’armée et de l’Etat profond. Une évidence en Algérie : un candidat comme Tebboune sans assise populaire, sans parti, sans appareil politique, n’a aucune chance d’arriver au pouvoir dans une présidentielle libre et démocratique. Mais on est en Algérie, où les présidents sont le fait de l’Etat profond. Alors convoquer le peuple et sa légitimité comme se flatte de le répéter c’est se moquer de l’intelligence du peuple.

A une année de la présidentielle, une question s’impose : va-t-on assister à un simulacre d’élection encore une fois et de fait compromettre de nouvelles générations d’Algériens ?

Afrique du Nord News

Dans la même catégorie

Hirak : Arrestations à Béjaïa à la veille de l’anniversaire des manifestations

La ville de Béjaïa, à l’Est du pays, a été le théâtre de nouvelles arrestations à la veille du...

Aéroport international d’Alger : une nomination controversée révélatrice des lacunes dans la gouvernance

La récente nomination de Mokhtar Mediouni au poste de directeur de l'aéroport international Houari Boumediene d'Alger soulève de sérieuses...

L’écrivain amazigh Ali Belhout menacé d’alourdissement de peine

Le parquet de Tizi-Ouzou a requis ce 20 février l'aggravation des peines à l'encontre de l'artiste et écrivain d'expression...

Derniers articles

Hirak : Arrestations à Béjaïa à la veille de l’anniversaire des manifestations

La ville de Béjaïa, à l’Est du pays, a été le théâtre de nouvelles arrestations à la veille du...

Aéroport international d’Alger : une nomination controversée révélatrice des lacunes dans la gouvernance

La récente nomination de Mokhtar Mediouni au poste de directeur de l'aéroport international Houari Boumediene d'Alger soulève de sérieuses...

L’écrivain amazigh Ali Belhout menacé d’alourdissement de peine

Le parquet de Tizi-Ouzou a requis ce 20 février l'aggravation des peines à l'encontre de l'artiste et écrivain d'expression...

Recherche par tags

Dans la même catégorie