12.9 C
Alger
jeudi 18 avril 2024
ActualitéLe RCD dénonce un climat défavorable à l'élection présidentielle

Le RCD dénonce un climat défavorable à l’élection présidentielle

Le parti pointe également du doigt les “amendements au code pénal proposés par le gouvernement” qui soulèvent des interrogations.

Dans un communiqué rendu public ce mardi 12 mars 2024, le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) a exprimé ses vives préoccupations quant aux conditions entourant la préparation de la prochaine élection présidentielle en Algérie. Le parti n’a pas mâché ses mots : “Le climat n’est pas à la préparation sereine de la prochaine présidentielle.”

Cette mise en garde du RCD fait notamment écho au maintien controversé de l’article 87 bis du Code pénal. Selon la formation politique, “le maintien en l’état de l’article 87 bis constitue, à lui seul, un état d’exception.” Cet article, ayant conduit à l’incarcération de “centaines de citoyens innocents” selon le RCD, a été maintes fois critiqué, y compris par l’ONU.

Le parti pointe également du doigt les “amendements au code pénal proposés par le gouvernement” qui soulèvent des interrogations. “Alors que le discours officiel s’efforce de vendre une image d’une Algérie qui s’ouvre, le texte gouvernemental maintient en l’état l’article 87 bis”, dénonce le communiqué.

S’ajoutent à ces inquiétudes les sanctions renforcées pour “sortie illégale du territoire national” via l’article 175 bis, mesure qui “ne peut concerner simplement la harga (émigration clandestine)” selon le RCD.

La formation d’Atmane Mazouz a également remis en cause certaines initiatives présumées comme le “Conseil Mondial de la Diaspora Algérienne”, qualifié de “besoins d’instrumentalisation” ne répondant pas aux véritables attentes du Président Tebboune.

Évoquant un climat délétère, le communiqué affirme : “Entre les déclarations d’un Bengrina sur la présidentielle, ceux qui trouvent que le pouvoir est sur la bonne voie pour assurer un bon déroulement du scrutin, ou alors que la priorité c’est la sécurité et l’économie pour balayer d’un revers de main le préalable de légitimité et de démocratie, il y a de la place à tous les revirements.”

Pour le RCD, ces contradictions semblent favoriser les “positionnements” personnels plutôt qu’un véritable débat démocratique, certains se “pressant pour se donner un destin national” tandis que d’autres “rejoignent leurs parrains”.

Kamel AIDOUNE

Dans la même catégorie

La Tunisie réaffirme sa position ferme contre l’immigration irrégulière

Lors de la rencontre entre le président tunisien Kaïs Saïed et la Première ministre italienne Giorgia Meloni, mercredi 17...

Soupçons de corruption autour d’une transaction Mobilis-DATA MENA : trois personnes écrouées

Une enquête a été ouverte par le pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M'hamed à Alger...

Le Conseil de sécurité de l’ONU vote jeudi sur la demande d’adhésion de la Palestine

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'apprête à voter demain sur la demande palestinienne visant à obtenir le...

Derniers articles

La Tunisie réaffirme sa position ferme contre l’immigration irrégulière

Lors de la rencontre entre le président tunisien Kaïs Saïed et la Première ministre italienne Giorgia Meloni, mercredi 17...

Soupçons de corruption autour d’une transaction Mobilis-DATA MENA : trois personnes écrouées

Une enquête a été ouverte par le pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M'hamed à Alger...

Le Conseil de sécurité de l’ONU vote jeudi sur la demande d’adhésion de la Palestine

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'apprête à voter demain sur la demande palestinienne visant à obtenir le...

Recherche par tags

Dans la même catégorie