18.9 C
Alger
jeudi 18 avril 2024
DébatsLe Hirak algérien, un soulèvement populaire inédit analysé dans “Dissidence populaire Regards croisés”

Le Hirak algérien, un soulèvement populaire inédit analysé dans “Dissidence populaire Regards croisés”

Dans un ouvrage collectif intitulé “Dissidence populaire Regards croisés” publié par l’ONG Riposte Internationale et coordonné par Ouerdia Ben Mamar et Hamid Arab, Tahar Khalfoune analyse en profondeur les caractéristiques singulières du soulèvement populaire pacifique qui a éclaté en Algérie en février 2019, communément appelé le “Hirak”.

Selon Khalfoune, ce mouvement de contestation se distingue fondamentalement des précédents par “son ampleur, son cours pacifique, sa radicalité”. Il qualifie le Hirak de “mouvement sui generis qui se ressource à l’histoire de la guerre d’indépendance et se différencie tant des mouvements de contestation antérieurs que l’Algérie a connus que des ‘printemps’ arabes”. 

L’auteur souligne que l’une des principales causes de cette insurrection citoyenne réside dans “le grand décalage entre la société, dont le niveau de conscience politique est en évolution constante, et le régime politique qui est resté figé dans le temps”. Face à l’immobilisme d’un pouvoir rétif au changement, la radicalité de la position des Algériens s’est exprimée avec le mot d’ordre “Yetnahaw gaâ!” signifiant “ils seront tous dégagés”.

Citant Khalfoune : “La colère des Algériens a libéré une énergie débordante et inattendue”, alimentée d’une part par l’annonce de la candidature controversée de Bouteflika pour un 5e mandat, et d’autre part par “toutes les luttes démocratiques, sociales et syndicales des décennies précédentes”.

Loin d’être une simple révolte sociale, le Hirak est porteur selon l’auteur “d’un idéal politique fondateur” visant un changement de régime vers “un État civil fondé sur les bases d’un État de droit”. Ce soulèvement a ainsi réussi à “fédérer les Algériens dans leur diversité en revivifiant le lien national”. 

Khalfoune insiste sur la dimension pacifique remarquable du mouvement, fruit d’un choix stratégique nourri par la mémoire des violences passées. Une caractéristique renforcée par “l’organisation horizontale” innovante du Hirak, échappant aux structures classiques et bénéficiant des réseaux sociaux.

Si le régime algérien multiplie les manœuvres dilatoires et la répression, l’auteur voit dans le Hirak “une révolution par son ampleur inédite” portée par une société déterminée à “prendre son destin en main”. Un appel est lancé à la mobilisation citoyenne, aux solidarités et à la communauté internationale pour “concrétiser les aspirations démocratiques” de ce soulèvement populaire historique.

Kamel AIDOUNE

Dans la même catégorie

Mustapha Bendjama, enfin libre après plus d’un an derrière les barreaux

Après 14 mois passés derrière les barreaux, le journaliste Mustapha Bendjama a enfin été libéré ce 18 avril 2024...

Karim Tabbou dénonce le « mensonge d’État » autour du Ramadan en Algérie

Dans un virulent réquisitoire sur les réseaux sociaux, Karim Tabbou, figure de l'opposition algérienne, s'attaque au discours officiel sur...

La Tunisie réaffirme sa position ferme contre l’immigration irrégulière

Lors de la rencontre entre le président tunisien Kaïs Saïed et la Première ministre italienne Giorgia Meloni, mercredi 17...

Derniers articles

Mustapha Bendjama, enfin libre après plus d’un an derrière les barreaux

Après 14 mois passés derrière les barreaux, le journaliste Mustapha Bendjama a enfin été libéré ce 18 avril 2024...

Karim Tabbou dénonce le « mensonge d’État » autour du Ramadan en Algérie

Dans un virulent réquisitoire sur les réseaux sociaux, Karim Tabbou, figure de l'opposition algérienne, s'attaque au discours officiel sur...

La Tunisie réaffirme sa position ferme contre l’immigration irrégulière

Lors de la rencontre entre le président tunisien Kaïs Saïed et la Première ministre italienne Giorgia Meloni, mercredi 17...

Recherche par tags

Dans la même catégorie