26.9 C
Alger
dimanche 14 juillet 2024
ActualitéLa CNDDC s'insurge contre l'acharnement des décideurs envers ses militants

La CNDDC s’insurge contre l’acharnement des décideurs envers ses militants

 

Comité National de Défense des Droits des Chômeurs  » CNDDC »

 

Un nouvel épisode scandaleux.

Le mercredi 6 février 2019, Haj Gharmol a été condamné à six mois de prison et à une amende de 30 000 dinars algériens.

Jeudi 07 février 2019, Tahar Bel Abbas est condamné à 3 mois de prison et à une amende de 20 000 dinars algériens.

C’est un autre épisode de la série de peines prononcées contre les militants du Comité, dont le but est d’intimider tous ses membres et de les inciter à renoncer à leur indépendance d’opinion et approche pour promouvoir les droits des chômeurs et classes marginalisées de la société et les pousser à adopter les thèses du pouvoir ou de l’opposition perfide.

Le Comité, à la lumière de ces jugements arbitraires basés sur des accusations arbitraires, imaginaires et du harcèlement imposé à ses militants, exige que :

Toutes les forces de défense des droits de l’homme interviennent pour mettre fin aux harcèlements judiciaires contre les militants du comité, y compris ces dernières condamnations, et d’exigé la libération immédiate de Haj Gharmol, ainsi que l’abandon de toutes les charges retenues contre les militants.

Le comité attire également l’attention de l’opinion publique nationale sur la répression injustifiée croissante en Algérie contre les militants des droits de l’homme et des classes marginalisées, en dépit de la rhétorique du pouvoir en ce qui concerne le respect des droits de l’homme.

Et appelez toutes les organisations de défense des droits de l’homme à intervenir en urgence auprès du gouvernement algérien pour mettre fin à ce mécanisme judiciaire de répression contre les militants du Comité (on les empêche de voyager, de se réunir et d’exprimer leurs opinions).

Le Comité réitère son étonnement devant l’absence des organisations algériennes de défense des droits de l’homme et de leur manière sélective dont elles traitent les militants, ainsi que les fausses déclarations de certaines personnes autoproclamées comme représentant du comité auprès des médias dont le but est d’indirectement salir la réputation et l’honneur   des militants de la CNDDC.

  Bureau national du Comité National de Défense des Droits des Chômeurs « CNDDC »

Alger le 07/02/2019

 

Dans la même catégorie

Bejaïa : prolongation inquiétante de la garde à vue de Mira Moknache, Me Ouali et un groupe de militants

Ils sont en garde à vue depuis plusieurs jours au commissariat central de Bejaïa. L’enseignante universitaire Mira Moknache, l’avocat...

Le Collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’avocat Sofiane Ouali

Le collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’un de ses membres, l’avocat Sofiane Ouali, maintenu...

Le RCD condamne l’arrestation de ses militants Me Ouali et M.Boudjemaa

Le Rassemblement pour la Culture et la démocratie (RCD) a condamné l’arrestation « arbitraire » de ses deux militants, l’avocat Sofiane...

Derniers articles

Bejaïa : prolongation inquiétante de la garde à vue de Mira Moknache, Me Ouali et un groupe de militants

Ils sont en garde à vue depuis plusieurs jours au commissariat central de Bejaïa. L’enseignante universitaire Mira Moknache, l’avocat...

Le Collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’avocat Sofiane Ouali

Le collectif de défense des détenus d’opinion exige la libération de l’un de ses membres, l’avocat Sofiane Ouali, maintenu...

Le RCD condamne l’arrestation de ses militants Me Ouali et M.Boudjemaa

Le Rassemblement pour la Culture et la démocratie (RCD) a condamné l’arrestation « arbitraire » de ses deux militants, l’avocat Sofiane...

Recherche par tags

Dans la même catégorie