17.9 C
Alger
lundi 22 avril 2024
ActualitéBenghabrit réagit enfin sur le boycott de l'arabe en Kabylie

Benghabrit réagit enfin sur le boycott de l’arabe en Kabylie

Le ministère de l’éducation nationale(MEN)  a rompu le silence, mercredi soir, au sujet des actions de protestations en faveur de la généralisation de l’enseignement du Tamazight dans tous le pays observées par des collégiens et des lycéens en Kabylie depuis plusieurs jours en rappelant les mesures prises et celles à prendre dans le cadre de la promotion de cette langue depuis qu’elle est devenue la deuxième langue officielle en Algérie.

Dans le communiqué ci-dessous rendu public à ce propos, le MEN « rassure toute la communauté éducative. Le socle législatif de la langue amazighe est assuré aujourd’hui au niveau le plus élevé de nos textes: la Constitution » et  qu’il s’attelait « à faire de Tamazight une langue à part entière du paysage éducatif national », rappelant que le secteur a fait des efforts « importants et continus » pour la promotion de l’enseignement de Tamazight. Il a dans ce sens relevé que depuis 2014, l’enseignement de Tamazight « connaît une dynamique soutenue pour sa généralisation et son élargissement comme cela est clairement stipulé dans la circulaire-cadre de cette année scolaire 2018-2019 ».

Le MEN rappelle que « l’élargissement de l’enseignement de Tamazight de 11 wilayas en 2014 à 43 wilayas cette année, l’élaboration de manuels de Tamazight en caractère arabe, tifinagh et latin ainsi que des anthologies littéraires scolaires de Tamazight, affirmant que toutes les demandes pour l’ouverture de classes d’enseignement de Tamazight ont été satisfaites ».

Pour le département de Nouria Benghabrit, « le temps aujourd’hui est au travail pédagogique sur le terrain. Il faut aujourd’hui assurer la continuité dans l’encadrement des enseignants par une formation de qualité pour faire que sur le terrain cette langue, dans sa diversité, prenne la place qui lui revient, c’est-à-dire langue nationale et officielle »,  tout en soulignant qu' »aucun n’a intérêt à instrumentaliser l’école ou sur-politiser la question des langues ».

La ministre de l’Education nationale « en appelle, aujourd’hui, à la générosité et à l’engagement traditionnel des enseignants pour rattraper les cours perdus par les élèves des établissements ayant connu une perturbation des cours », conclut le communiqué.

Lila Ghali

Source :  algerie1.com

Dans la même catégorie

L’avocat du Hirak, Me Belala, convoqué par la police

L'avocat Toufik Belala, membre du collectif de défense des détenus d'opinion et du Hirak, a été convoqué le 21...

Inquiétude autour de l’état de santé de Kamira Nait Sid

L'avocate Me Yamina Alili lance un appel au soutien concernant la détenue d'opinion Kamira Nait Sid. Lors de sa...

Détenus d’opinion: menace de grève de la faim à la prison de Boussouf

Dans l'enceinte carcérale de la prison de Boussouf à Constantine, la situation des détenus d'opinion originaires des wilayas de...

Derniers articles

L’avocat du Hirak, Me Belala, convoqué par la police

L'avocat Toufik Belala, membre du collectif de défense des détenus d'opinion et du Hirak, a été convoqué le 21...

Inquiétude autour de l’état de santé de Kamira Nait Sid

L'avocate Me Yamina Alili lance un appel au soutien concernant la détenue d'opinion Kamira Nait Sid. Lors de sa...

Détenus d’opinion: menace de grève de la faim à la prison de Boussouf

Dans l'enceinte carcérale de la prison de Boussouf à Constantine, la situation des détenus d'opinion originaires des wilayas de...

Recherche par tags

Dans la même catégorie