8.9 C
Alger
vendredi 23 février 2024
ActualitéAli Ghediri est prêt à affronter Abdelaziz Bouteflika

Ali Ghediri est prêt à affronter Abdelaziz Bouteflika

Ali Ghediri a animé, hier dimanche, sa première conférence de presse depuis l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain. Le général-major à la retraite a abordé de nombreux sujets dont ceux relatifs à Bouteflika, le général Toufik, Rebrab et à la fraude électorale.

Répondant aux questions des journalistes, lors de son passage ce matin au forum du quotidien Liberté, Ali Ghediri a démenti les informations faisant état de sa proximité avec l’ancien patron du DRS, le général-major Mohamed Mediène dit Toufik. « Pendant 15 ans, il était mon voisin (au ministère de la Défense). Je le connais et je connais tous les généraux. Je n’ai pas travaillé sous ses ordres. Il y a (entre nous) une relation professionnelle », a déclaré Ghediri. Ceci avant de préciser : « Il (le général Toufik ndlr) ne m’a pas donné d’instructions lorsque j’ai été sous les drapeaux et vous pensez que je vais maintenant accepter des ordres de lui ou de quelqu’un d’autre, y compris de ceux qui sont encore en service ? ».  Le candidat à la présidentielle a affirmé, dans le même contexte, que les puissances étrangères tout comme l’ancien directeur des services du renseignement « ne constituent pas un point d’appui dans ma campagne. Mon point d’appui c’est le peuple… ».

Ali Ghediri s’est dit par ailleurs prêt à affronter Abdelaziz Bouteflika au cas où celui-ci décide se représenter pour un 5e mandat. « Bouteflika jusqu’à ce jour est le président. Demain, si il décide de se représenter en tant que citoyen Allah issahel (qu’il se représente) je l‘affronterai en tant que citoyen ».

Interrogé sur sa relation avec le Pdg du groupe Cevital Issad Rebrab, le général-major à la retraite a répondu : « Je suis un candidat, je ne nourris aucun complexe et je ne laisserai pas le pouvoir me dicter qui je peux ou je ne peux pas rencontrer. Issad Rebrab est un Algérien, je l’ai vu et je pourrais le revoir ». Ghediri a tenu à préciser à ce propos qu’il n’envisage pas pour autant endosser la toge d’avocat pour défendre le patron de Cevital qui accuse les autorités de bloquer ses projets d’investissement en Algérie. « Rebrab est assez grand pour se défendre », a-t-il dit.

Ghediri a estimé que la fraude électorale est favorisée par la passivité de l’élite : « La fraude est-elle une fatalité ? Si la fraude existe c’est parce qu’on est passif (…) parce que nous avons été absents, lorsque je dis nous je veux désigner l’élite ». Selon lui, « l’élite a laissé des gens opportunistes occuper les devants de la scène. Ils sont arrivés au point de nous humilier en tant qu’individus et en tant que citoyens… » Et d’ajouter : « Nous n’avons plus le droit de  nous taire face à ce phénomène (la fraude ndlr) qui a ravagé le pays ».

Le candidat Ali Ghediri n’a pas dévoilé les grandes lignes de son programme économique. Il considère que « Tous les problèmes que vit l’Algérie sur les plans économique, social, religieux, spirituel, culturel et moral trouvent leur origine dans la corruption politique ».

Il faut rappeler que Ali Ghediri, à l’instar des autres candidats à la candidature, doit réunir les parrainages nécessaires (60 000 signatures de citoyens ou 3000 d’élus) pour valider son dossier au niveau du Conseil constitutionnel. Il a confié, ce matin sur Radio M, avoir entamé l’opération de collecte de signatures « avec optimisme ».

 

Source : El Watan

Dans la même catégorie

Arrestation du journaliste Merzoug Touati

Le journaliste et ancien prisonnier d'opinion Merzoug Touati a été interpellé ce jeudi 22 février 2024 à sa sortie...

L’activiste Khadija Dahmani condamnée à 18 mois de prison ferme

Le tribunal de Chlef a condamné, ce 21 février 2024, l'activiste Khadija Dahmani à 18 mois de prison ferme...

Hirak : Arrestations à Béjaïa à la veille de l’anniversaire des manifestations

La ville de Béjaïa, à l’Est du pays, a été le théâtre de nouvelles arrestations à la veille du...

Derniers articles

Arrestation du journaliste Merzoug Touati

Le journaliste et ancien prisonnier d'opinion Merzoug Touati a été interpellé ce jeudi 22 février 2024 à sa sortie...

L’activiste Khadija Dahmani condamnée à 18 mois de prison ferme

Le tribunal de Chlef a condamné, ce 21 février 2024, l'activiste Khadija Dahmani à 18 mois de prison ferme...

Hirak : Arrestations à Béjaïa à la veille de l’anniversaire des manifestations

La ville de Béjaïa, à l’Est du pays, a été le théâtre de nouvelles arrestations à la veille du...

Recherche par tags

Dans la même catégorie